Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 06 avril 2013

Réflexion sur la pédagogie du piano

Il y a des années que je donne des cours de piano.

J'ai pu observer comme tout le monde de nombreuses choses tant en matière de pédagogie que de comportements sociaux .

Est-ce que j'en tire des conclusions définitives?

Sûrement pas.

Tout est en ébullition et évolution permanente.

Toutefois, dans les observations que je fais, que je considère avec intérêt comme si j'observais des éléments astronomiques dans le ciel, donc dans un territoire immense, il y en a certaines et nombreuses dont je voudrais parler.

Un exemple parmi tant d'autres: le comportement des gens qui s'inscrivent dans un cours de piano ou en leçon particulière.

Je suis frappée heureusement assez rarement par le fait que des gens qui payent leurs cours s'imaginent qu'ils payent un professeur comme un morceau de viande à la boucherie ou bien un livre à la librairie sans tenir compte du travail du boucher ou de celui du libraire.

Ils payent et ont une attente imaginaire sur le produit sans intelligence ni de coeur ni de réflexion.

Il semble qu'on leur doit tout.

Ces comportements-là freinent considérablement l'apprentissage du piano.

Car en plus du piano, il faudrait faire l'éducation en matière de savoir vivre.

C'est assez curieux et récurrent.

Heureusement, tout le monde ne se comporte pas ainsi. 

Et même de nombreuses personnes manifestent au contraire beaucoup de joie et sont très prévenantes envers moi et je pense qu'elles sont ainsi également avec leur boucher ou leur libraire.

Je ne parle pas ici des personnes timides qui expriment peu mais je parle bien d'arrogance.

Cette arrogance s'explique bien-sûr. 

Cela relève de la psychologie.

On dit qu'il faut être psychologue pour enseigner, certes, mais même si un professeur se montre doué en matière de psychologie, il n'est tout de même pas psychologue car c'est un métier à part entière.

Et encore une fois, si l'on confond piano et psychologie, le travail n'avance pas vite ou pas du tout.

 

10:19 Écrit par nathalie dans Pédagogie | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.